Marseille : poursuite de la grève contre la réforme des retraites

0

Cela fait de nombreuses semaines que les manifestations se succèdent dans le Sud. La Confédération générale du travail (CGT) rejette la réforme des retraites dont elle souhaite tout simplement le retrait. Dans l’attente de mesures prises dans ce sens, le syndicat compte bien faire entendre sa voix.

Blocages à Marseille et en PACA

Ainsi, le vendredi 24 janvier 2020 est de nouveau marqué par des blocages du côté de Marseille en particulier et de la Provence-Alpes-Côte d’Azur en général. Cette manifestation fait suite à l’appel de la Fédération nationale des ports et docks CGT.

Pour la troisième semaine consécutive, la fédération nationale des ports et docks CGT appelle à une nouvelle opération « ports morts » dans les sept ports français.

France 3 Régions

Blocage des ports et des autoroutes

Alors que les accès à certains ports français, dont celui de Marseille, sont bloqués pour une période de 72 heures depuis le 22 janvier 2020, de nouvelles manifestations ont eu lieu dans la cité phocéenne.

Grèves Marseille
Les ports de Marseille ont été bloqués

Certaines autoroutes ont notamment été bloquées (sinon partiellement). Ce fut le cas de l’autoroute marseillaise A7 dont les entrées ont été assaillies par des manifestants. Cela a été à l’origine de gros bouchons. Les embouteillages monstres ont ainsi frappé du côté du tunnel Saint-Charles. Il convient de noter que les forces de l’ordre n’ont pas manqué d’intervenir et les entrées de l’A7 ont pu être rapidement débloquées.

Des milliers de manifestants dans les rues

Pour cette journée du vendredi 24 janvier 2020, les manifestations devaient démarrer dès 10 h 30 au niveau de la Porte d’Aix, parallèlement à des mobilisations dans d’autres villes de la PACA. Du côté des Marseillais des milliers de manifestants sont dénombrés.

Marseille, près de 8.000 manifestants, selon les forces de l’ordre, 180.000 selon l’intersyndicale, ont arpenté les rues de la ville en partant de la Porte d’Aix.

France 3 Régions

De nombreux métiers étaient représentés. Non seulement les dockers, mais également des travailleurs de la profession libérale comme les avocats, les postiers ou encore le corps enseignant. Après s’être donné rendez-vous à la Porte d’Aix, tout ce beau monde a arpenté le cours Lieutaud, cette voie reliant le 1er et le 6e arrondissement marseillais.

En plus des autoroutes, les blocages ont concerné des sites étudiants, en l’occurrence le campus de Saint-Charles de l’Université Aix-Marseille. Les cours de nombreux lycées ont également été perturbés. Ce fut ainsi le cas des lycées Louise Michel et Ampère.

Toute la région PACA se mobilise

Force est de constater que toute la région se mobilise. En dehors de Marseille, des marches qui dénoncent la réforme des retraites se sont également tenues du côté de Nice, d’Avignon, d’Arles ou encore Digne-les-Bains. Du côté de Draguignan, le tribunal a été boycotté par les avocats. Affaire à suivre.

Partager >>