Poids : comment s’en sortent les Marseillaises par rapport à la moyenne française ?

0

La guerre sur la balance commence pour les Français qui ont presque tous pris quelques kilos après deux mois passés entre la cuisine et le salon, en raison du confinement. Selon un sondage IFOP, 57% des Français ont pris du poids durant cette période avec une moyenne de 2,3 kg pour les Françaises contre 2,7 kg pour les hommes. Une question se pose toutefois : comment s’en sortent les familles marseillaises, par rapport à la moyenne en Français ?

Comment s’en sortent les Marseillaises en matière de poids ?

En France l’obésité touche 15% de la population adulte et 1 enfant sur 6. 17% des Marseillais souffrent, quant à eux, d’obésité. Ce qui fait de cette ville l’une des plus touchée par ce fléau en France. Avec le confinement et la prise généralisée de poids dans tous les pays, les choses se sont un peu aggravées.

Marseillaise vent debout contre le froid
Une femme en surpoids court contre les kilos superflus pris du fait du confinement.

Les Marseillaises et Marseillais s’en sortent donc un peu moins bien, en termes de poids que la moyenne des Français. Avec la réduction drastiques des activités qu’entraîne le confinement, les Marseillais doivent plus que jamais veiller à ne pas prendre trop de kilos.

Pourquoi les Marseillais ont-il pris du poids durant le confinement ?

Le confinement a radicalement affecté nos choix et notre comportement. Lors de la quarantaine, les personnes interrogées ont déclaré avoir augmenté la consommation d’aliments sains comme les légume. , Mais en parallèle, 44,5% ont admis avoir mangé plus de sucreries et 16% avoir bu plus de vin.

Cette période a également été l’occasion d’expérimenter de nouveaux aliments (40%) et de nouvelles recettes. Certains en ont profité pour améliorer leurs habitudes alimentaires (24%) et mûrir des habitudes éco-durables (recyclage 86%).

57% des interviewés ont pris du poids en raison de l’apport calorique plus élevé, corrélé à une moindre activité physique. Ce n’est pas une nouvelle surprenante. Les activités d’adaptation normales pour soulager le stress, telles que la socialisation avec la famille et les amis, la participation à des services religieux et la participation à des événements sportifs et de divertissement, ont été sévèrement limitées.

Il existe une relation entre l’esprit et le corps qui produit cette prise de poids au sein des familles marseillaises. Chaque fois que nous subissons un stress, notre corps produit de l’adrénaline et du cortisol. Ces substances amènent le corps à déverser du glucose dans nos flux sanguins afin de nous donner de l’énergie. Cela a aidé nos ancêtres à échapper aux tigres à dents de sabre et à d’autres prédateurs géants affamés à la recherche d’une collation. Le seul hic est que ce phénomène conduit également à une prise de poids.

Que fait-on à Marseille pour éviter de prendre du poids ?

Les états d’anxiété et de tension nous font céder aux collations riches en calories et de plus, rester sédentaire pendant longtemps nous donne beaucoup plus faim. Pour déclencher la sensation de satiété d’appétit et de soif, c’est l’hypothalamus, une partie de notre cerveau qui est stimulée. Durant des moments constants de stress et de nervosité, il peut transmettre des informations trompeuses au système nerveux central telles que le besoin de plus de nourriture. Pour éviter cette réaction, il est important de se fixer des règles et d’essayer de rester calme.

Première règle: hydratez-vous suffisamment. L’eau est l’alliée fondamentale pour tenter de maîtriser la faim. Boire avant les repas principaux aide à réduire la sensation d’appétit et à éviter les crises de boulimie pendant le déjeuner et le dîner.

Deuxième règle: choisissez les bons aliments. Pour éviter de prendre du poids pendant et après le confinement, il est nécessaire de préférer certains aliments à d’autres. Les protéines sont essentielles pour mettre un terme à la faim, alors pensez aux viandes blanches, au poisson et aux légumineuses.

Comme petit-déjeuner ou en guise de collation entre un plat principal et l’autre, il est utile de consommer des fruits frais ou des fruits secs (amandes, noix ou noisettes). Pour rappel, l’hygiène alimentaire voudrait que les fruits se consomment uniquement loin des repas cuits. 

Par ailleurs, il y a une kyrielle de salles de sports à Marseille. Les fréquenter régulièrement permet aux familles marseillaises de brûler les graisses du ventre, des cuisses et autres afin de s’en sortir par rapport à la moyenne en France en matière de poids. Et lorsque les salles de sport sont fermées, il existe des moyens comme l’entraînement par le poids du corps pour se maintenir en forme. 

Partager >>