Amende & données personnelles : Didi, « l’Uber chinois » condamné à 1,2 milliards d’euros

Didi, le « Uber chinois », a récemment été condamné à une amende de 1,2 milliard d’euros par le régulateur chinois de l’Internet pour avoir enfreint la loi. Découvrez les détails de cette amende et ce qu’elle pourrait signifier pour l’avenir de Didi.

Qu’est-ce que Didi et que lui a valu cet amende ?

Didi est un service de covoiturage similaire à Uber. Il est basé en Chine et opère dans 400 villes du pays. Récemment, le régulateur chinois de l’internet a infligé à Didi une amende de 1,2 milliard d’euros pour avoir enfreint la loi, ce qui représente plus de 4% de son chiffre d’affaires. L’amende a été prononcée car Didi n’a pas protégé les données personnelles des utilisateurs et a porté atteinte à la sécurité de l’État.

Selon l’Administration du cyberespace de Chine (CAC), Didi a commis 16 infractions, dont la collecte et le traitement illégaux de données.

Une collecte totalement illégale

Le service de commande de taxis et VTC se serait servie dans les données personnelles sur le téléphone portable des utilisateurs sans aucune relation avec la demande de transport. Selon le communiqué cité par le South China Morning Post, beaucoup d’éléments ont ainsi été collecté de manière illégale : on ne relève pas moins de 150 millions d’adresses, douze millions de photos, des informations personnelles telles que l’âge ou les relations familiales…

L’enquête, a démarré juste après la cotation de Didi à Wall Street le 30 juin 2021. Cette célèbre entreprise chinoise prenait en charge près de 90% des commandes de voiture avec chauffeur.

Ce qui représente non seulement une part non négligeable d’informations strictement personnelles sur ses utilisateurs, mais aussi un risque pour l’État-parti en Chine, qui craint de voir ses données transférées à l’étranger.

« L’enquête a également révélé que Didi s’était engagé dans des activités de traitement de données portant gravement atteinte à la sécurité nationale », affirme ainsi le régulateur CAC.

Le régulateur n’a pas précisé pour l’instant s’il autorisait la restauration des applications et l’enregistrement de nouveaux utilisateurs, bloqués depuis le début de l’enquête.

  Stratégies d'entreprises : les ressources humaines, un atout majeur ?

Qu’est-ce que cela pourrait signifier pour l’avenir de Didi ?

Cette amende est un revers majeur pour Didi. L’entreprise s’attendait à un tel coup depuis un certain temps déjà, et ses dirigeants vont devoir payer directement dans leur porte-monnaie. Cheng Wei, le directeur général de Didi, et Jean Liu, son président, vont devoir chacun payer une amende d’un million de yuans (près de 145 000 euros).

Plus de publications

Bonjour à vous chers lecteurs. Je suis Adrien, rédacteur virtuel Entreprise pour le site News Of Marseille. Vous pourrez suivre les différents nouveaux contenus sur les entreprises et leurs secrets.