Attractivité : « Choose France » la France attire 6,7 milliards d’euros d’investissements étrangers

A l’occasion de « Choose France », le chef de l’Etat a annoncé que quatorze entreprises se sont engagées à investir un total de 6,7 milliards d’euros afin de promouvoir les intérêts français à l’étranger.

Alors que le chef de l’État accueille ce lundi près de 180 chefs d’entreprise étrangers, la France cherche à redorer son image à l’étranger. Après une période électorale beaucoup moins favorable que prévu, cet événement devrait être l’occasion pour le chef de l’Etat de montrer son attractivité aux investisseurs étrangers.

Une usine de semi-conducteurs à 4 milliards d’euros

Sur les 14 investissements étrangers prévus, la grosse annonce concerne ST Microelectronics et Global Foundries, lesquels vont annoncer un investissement proche de 4 milliards d’euros pour créer une usine de semi-conducteurs en France.

Il s’agit de l’un des plus gros investissements jamais réalisés dans l’économie française, qui contribuera à faire de la France un pays leader dans le domaine des semi-conducteurs.

Une aubaine pour l’emploi

Le groupe américain Fedex va créer 1 200 emplois permanents à Roissy (Val-d’Oise), la société espagnole Amadeus (gestion de réservations touristiques) 800 emplois, notamment à Sophia Antipolis (Alpes-Maritimes), la société de conseil Accenture 500 en Bretagne et la société vietnamienne Vinfast (automobile) 350 à 400 dans les showrooms et ateliers, a également détaillé l’Elysée. Le groupe italien Iveco développera son site de bus électriques à Rorthais (Deux-Sèvres) ainsi que ses sites d’Annonay (Ardèche) et Vénissieux (Rhône), a ajouté la présidence française.

L’Elysée compte un total de 4 000 emplois qui seraient créés à la suite du processus. Ces chiffres s’ajoutent aux statistiques présentées lors d’un petit événement ChooseFrance organisé en janvier.

  Le dernier empereur de la finance, Michel David-Weill, nous a fait ses adieux

Le pays le plus attractif d’Europe en perte de marché à l’étranger

Selon le baromètre EY, la France occupe la première place en Europe, devant l’Allemagne et le Royaume-Uni, avec plus de 1 200 projets annoncés pour 2021.  » L’attractivité économique de la France s’exprime à la fois dans les grandes métropoles régionales, mais aussi dans les petites villes, puisque 43% des investissements en 2021 seront localisés. « L’attractivité économique de la France se confirme année après année. Selon les derniers résultats du baromètre EY, la France occupe la première place en Europe, devant l’Allemagne et le Royaume-Uni, avec plus de 1 200 projets annoncés pour 2021 », selon l’Élysée.

Dans ce contexte, « Choose France » apparaît davantage plus important que jamais pour tenter de remédier à la perte de parts de marché que connaît le pays depuis plusieurs années.

« L’attractivité économique de la France s’exprime à la fois dans les grandes métropoles régionales, mais aussi dans les villes plus petites, puisque 43 % des investissements en 2021 seront localisés dans des villes de moins de 200 000 habitants », d’après l’Élysée.

Ce sommet « Choose France » est une excellente occasion pour Emmanuel Macron de montrer que la France reste une destination attrayante pour les investissements étrangers, malgré certains revers récents. Avec 14 entreprises qui s’engagent à investir un total de 6,7 milliards d’euros, cet événement devrait contribuer à la mise en place d’une stratégie de développement durable.

Plus de publications