Déménagement des parisiens : vers quelles destinations vont-ils ?

Chaque jour, des milliers de Parisiens quittent la ville pour la province. Mais où vont-ils ? Une étude de l’Insee publiée ce jeudi s’intéresse aux départs des Parisiens de la capitale vers les villes de province. Les nouvelles vagues d’exode urbain qui déplacent les Parisiens vers la province créent des fractures socio-spatiales avec les habitants déjà installés et mettent en évidence une jeune population migrante, en couple ou célibataire.

Découvrez quelques-unes des villes les plus populaires auprès des Parisiens.

Pourquoi les parisiens déménagent-ils en Province ?

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles les Parisiens peuvent choisir de s’installer en province. Certains recherchent un changement d’air, d’autres un mode de vie plus abordable ou plus calme. D’autres encore se déplacent pour trouver du travail ou pour se rapprocher de leur famille. Quelle que soit la raison, il est clair que de nombreux facteurs peuvent influencer la décision d’une personne de déménager.

Le coût de la vie en province est moins élevé qu’en région parisienne. La qualité de l’air est généralement meilleure en province. La circulation est généralement moins dense en province. La nature est souvent plus présente en province qu’à Paris.

Quelles sont les villes les plus prisées des Parisiens ?

Une partie de l’étude porte sur les 10 premières communes d’arrivée des ménages quittant l’Île de France en 2018, voici les résultats pour les moins de 40 ans :

  • Lyon
  • Toulouse
  • Nantes
  • Bordeaux
  • Marseille
  • Lille
  • Montpellier
  • Rennes
  • Nice
  • Strasbourg

Lyon étant la ville la plus attractive, près d’un ménage sur 4 s’installe parmi ces 10 communes.

  Les différentes familles de compléments alimentaires et leurs bienfaits

La présence d’une situation familiale ou d’un changement de forme de ménage, notamment lors d’un bouleversement, est assez typique de ces familles – dans 54% des cas et même 69% pour les moins de 30 ans. La majorité de ces changements avant l’âge de 30 ans sont dus à un départ du domicile parental, et moins fréquemment, à la rupture d’une colocation. Ce changement est plus probable après l’âge de 30 ans en raison d’un nouveau partenaire, d’une naissance ou d’une séparation. Ainsi, dans ces flux de jeunes ménages d’Île-de-France vers la province, les célibataires sont presque majoritaires (47 %), suivis des couples sans enfant (23 %), dont la moitié s’est formée lors de l’emménagement dans leur nouveau logement. Les couples avec enfants représentent 22% de ce groupe.

Quelles sont les conséquences de cette migration ?

Les conséquences de cette migration sont variées. Certains disent qu’elle provoque un fossé entre les Parisiens et les provinciaux qui y vivent depuis des années. D’autres disent qu’il s’agit simplement d’une évolution naturelle des choses, et que les jeunes partent toujours vers de nouvelles villes à la recherche d’opportunités.

Quelles qu’en soient les conséquences, il est clair que cette migration a un impact sur la façon dont les gens vivent. Il sera intéressant de voir comment les choses continueront à changer dans les années à venir.

Plus de publications
  Essonne : une rançon de 10 millions de dollars après une cyberattaque de l'hôpital