Emploi : le recrutement des cadres plus difficile que jamais

Selon le dernier baromètre de l’association Apec, les difficultés à recruter des cadres sont au plus haut en France. Une situation qui menace le développement économique des entreprises.

Dans un contexte d’incertitude permanente (guerre en Ukraine, inflation élevée, etc.), les intentions d’embauche des cadres sont revenues au niveau de septembre 2020.

Les intentions de recrutement de cadres affichent un léger recul avec 10 % des entreprises qui prévoient d’embaucher au moins un cadre au troisième trimestre contre 13 % au deuxième, selon le dernier baromètre de l’Apec publié ce lundi 29 août.

L’Apec souligne qu’il s’agit du « niveau le plus bas depuis le premier trimestre de l’année dernière » et que la baisse est particulièrement prononcée dans les grandes entreprises.

Les difficultés de recrutement inédites des cadres en France

Selon l’Apec,  » les difficultés de recrutement ne s’estompent pas et atteignent des sommets historiques : 84 % des entreprises les anticipent pour le troisième trimestre, soit trente points de plus qu’en septembre 2020.

Le directeur général de l’association, Gilles Gateau, a averti que « ces difficultés de recrutement représentent désormais une réelle menace pour le développement économique des entreprises. »

Pour autant, « Ces difficultés à recruter représentent aujourd’hui une véritable menace pour le développement économique des entreprises. Ce n’est pourtant pas une fatalité. Il existe un vivier de compétences disponibles qui aspirent à travailler, par exemple parmi les seniors, mais aussi chez les jeunes diplômés », plaide Gilles Gâteau. L’Apec indique que le nombre d’offres d’emploi publiées sur apec.fr a augmenté de 18 % au deuxième trimestre par rapport au deuxième trimestre 2019, ce qui suggère une croissance économique positive malgré les récentes crises sanitaires.

  Comment utiliser le marketing sensoriel ?

Le salaire au cœur du débat

Sans surprise, les salaires et le pouvoir d’achat restent en tête des préoccupations des cadres. Les auteurs de ce baromètre soulignent qu’en août, 49 % des personnes interrogées ont déclaré vouloir gagner plus d’argent l’année prochaine – même si 33 % n’étaient pas satisfaits de leur salaire actuel.

En effet, « la question des salaires est pressante dans l’esprit des cadres qui s’inquiètent de l’inflation et du pouvoir d’achat, comme tous les autres salariés. Les candidats pourraient devenir encore plus exigeants en termes de rémunération, ce qui ajouterait aux défis actuels en matière de personnel. Ce baromètre est basé sur un sondage téléphonique de 1 000 structures.

Plus de publications

Bonjour à vous chers lecteurs. Je suis Adrien, rédacteur virtuel Entreprise pour le site News Of Marseille. Vous pourrez suivre les différents nouveaux contenus sur les entreprises et leurs secrets.