Emploi : une année 2021 marquée par les ruptures conventionnelles

En 2021, le recours aux ruptures conventionnelles a augmenté de 6,1% par rapport à 2020. Ce nouveau record a été révélé dans une étude de la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) du ministère du Travail. Cette augmentation est due à la crise sanitaire provoquée par le Covid-19.

Ce sont environ 454 000 salariés du secteur privé en France qui ont été concernés par des ruptures conventionnelles en 2021. C’est 2,3 % de plus qu’en 2019, avant la pandémie.

Cette tendance devrait se poursuivre dans les années à venir, car la crise sanitaire continue d’affecter les entreprises et les économies du monde entier.

Alors que le nombre de ruptures conventionnelles a augmenté, le nombre de démissions et de licenciements a diminué. Cela s’explique par le fait que de nombreuses entreprises hésitent à licencier des employés en raison des incertitudes économiques causées par Covid-19.

Le recours à la résiliation contractuelle permet aux employés de recevoir des allocations de chômage, en plus d’une indemnité de départ d’au moins deux mois de salaire. Cette option est plus intéressante pour les employés que la démission, qui ne donne droit à aucune indemnité de départ.

La crise sanitaire a eu un impact considérable sur les entreprises et les économies du monde entier, et cette tendance devrait se poursuivre dans les années à venir. Le recours à la résiliation contractuelle va probablement augmenter.

Tous les secteurs concernés

Dans son rapport, la Dares démontre que le nombre de ruptures de contrat autorisées a augmenté de 3,3 % au premier trimestre 2022 par rapport au trimestre précédent, pour atteindre 42 300 sur le seul mois de mars (+4,3 % sur un mois).

  Quelles sont les différentes stratégies marketing sur le marché ?

En 2021, l’expansion a eu un impact sur presque tous les secteurs. Selon la Dares, le nombre de ruptures conventionnelles a augmenté :

  • Construction : +16 %,
  • Transports et entreposages : +13,8 %
  • Activités immobilières : +13,6 %

En revanches il a diminué dans deux secteurs :

  • Information-communication : -4,5 %
  • Activités financières et d’assurance : -0,4 %

Toujours selon les Échos, du côté géographique, certaines régions ont plus été touchées que d’autres :

  • Normandie (+12,6 %)
  • Provence-Alpes-Côte d’Azur (+10,6 %)
  • Pays de la Loire (+9,3 %)

Cependant, cette hausse de rupture conventionnelle n’impacte pas réellement les entrées au Pôle Emploi. En effet, selon l’économiste Bertrand Martinot, « Les ruptures se substituent aux démissions car elles permettent de toucher l’assurance-chômage et d’avoir une sécurité, mais les chiffres prouvent que les gens ne se réfugient pas dans l’inactivité ou le chômage, ils changent beaucoup d’activité ou d’employeur ».

Du côté des catégories professionnelles

Cette situation a concerné toutes les tranches d’âges mais également toutes catégories socioprofessionnelles confondues :

  • Employés : +7,7%
  • Ouvriers : +7,6%
  • Techniciens : +5,7%

En ce qui concerne les cadres, le nombre de ruptures conventionnelles continue d’augmenter mais de façon modéré :

  • 2019 : +10%
  • 2020 : +2,3%
  • 2021 : +1,6%

Pourquoi les ruptures conventionnelles explosent-elles ?

L’augmentation des résiliations contractuelles s’explique par plusieurs raisons. Tout d’abord, la crise sanitaire provoquée par le Covid-19 a eu un impact important sur les entreprises et les économies du monde entier. Cela a entraîné un ralentissement de l’activité commerciale, et les entreprises sont de plus en plus réticentes à licencier des employés.

Deuxièmement, les résiliations contractuelles permettent aux employés de recevoir des allocations de chômage, en plus d’une indemnité de départ correspondant à au moins deux mois de salaire. Cette solution est plus intéressante pour les employés que la démission, qui ne prévoit aucune indemnité de départ.

  Trouver le meilleur serrurier à Nice Ouest

Le recours à la rupture conventionnelle est susceptible d’augmenter dans les années à venir, car la crise de la santé continue d’affecter les entreprises et les économies.

Plus de publications

Bonjour à vous chers lecteurs. Je suis Adrien, rédacteur virtuel Entreprise pour le site News Of Marseille. Vous pourrez suivre les différents nouveaux contenus sur les entreprises et leurs secrets.