État des lieux des moyens de transport dans la ville de Marseille

Quel bilan dresser sur les projets de transport urbain à Marseille ?

Après le passage à Marseille il y a un an du président de la République française, Emmanuel Macron, une enveloppe d’un milliard d’euros avait été promise. Cette enveloppe visait principalement à financer un plan de transport pour Marseille, la deuxième plus grande ville de France et la plus vieille aussi. L’accroissement de la ville de Marseille en termes de tourisme et aussi de mobilité urbaine a poussé les autorités locales et nationales à reconsidérer la stratégie de développement du réseau routier marseillais. Cette stratégie est consignée dans un plan bien peaufiné et ficelé.

Plan de transport urbains promis : enfin le dénouement ?

Annoncé en grande pompe il y a un peu plus d’un an, le projet d’urbanisation des moyens de transport à Marseille sont toujours en attente de réalisation. La soif et le désir de voir la promesse accomplie sont au comble. Le projet de plan de transport sera dévoilé d’ici le 29 septembre prochain. La réalisation du plan de transport promis par les autorités est un excellent moyen pour aider Marseille à redorer son blason.

Le plan de transport annoncé par le chef de l’État français est conditionné par le désenclavement des différents quartiers situés au Nord. Le projet routier comptabilise près de 15 chantiers de premier rang à réaliser et dont la plupart dépendent du territoire marseillais.

Il est prévu dans le plan la modernisation et la rénovation voies ferroviaires et routières.

Tous ces projets dont la réalisation est prévue pour 2024 constituent des facteurs de développement péri-urbain pour embellir la ville. Au-delà des voies d’extensions pour les lignes de bus de haut niveau de service (BHNS) et les rames de métro, le projet de tramways fait également partie des projets de transports d’extension. On peut déjà observer les premiers résultats des travaux permettant aux trames de circuler normalement depuis la zone de Castellane jusqu’à la zone méridionale de la ville.

  Ontario : ouverture d'un tunnel sous les chutes du Niagara

Ces premiers travaux ne s’arrêtent pas là. Dans le même temps, les travaux sur les tramways dans le septentrion de la ville ont été lancés, notamment à Gèze et l’Arenc. La première phase de ces travaux des tramways est prévue pour 2025. La deuxième phase d’extension dans plusieurs aires marseillaises est programmée pour 2029. Elle pourra desservir plus de 4000 personnes en plus de la population actuelle.

La Mairie de Marseille et la Métropoles mettent les bouchers doubles

Deux acteurs principaux sont concernés et engagés dans les projets d’extension des moyens de transport à Marseille. Il s’agit de la Mairie et la Métropole. Martine Vassal qui est l’image représentative de la métropole est engagée dans le projet de l’extension du tram de la rue connue sous le nom de « Rue de Rome à la Place du 4 septembre ». Ce projet futuriste de 2028 défendu par la présidente de la région, a pour objectif de réaliser « le plus beau tramway du monde » selon ses propos sur Twitter. Malheureusement, monsieur le maire de Marseille, Benoît Payan n’entend pas ce projet de la bonne oreille et s’y oppose farouchement.

L’extension du projet de moyens de transport à Marseille est une aubaine pour améliorer et accroître le développement péri-urbain de la métropole française. Malgré le bras de fer qui pourrait opposer les élus, ce projet permettra à Marseille de se moderniser un peu plus.

Plus de publications