Inflation : Après des hausses de prix « suspectes », Michel-Edouard Leclerc demande une commission d’enquête parlementaire

Dans une lettre adressée au ministre de l’Économie, Michel-Édouard Leclerc demande une commission d’enquête parlementaire sur la hausse des prix. Il vise en particulier les profits des multinationales du transport qui, dit-il, augmentent injustement leurs prix.

« La moitié des hausses [de prix] demandées ne sont pas transparentes, elles sont suspectes » s’exprime Michel-Édouard Leclerc, invité sur RMC-BFM TV jeudi matin.

Le patron du groupe de distribution éponyme dénonce « des coûts de transport qui ont été multipliés par deux, trois, quatre ces derniers mois alors qu’on sait que le pétrole n’a pas tellement augmenté ».

Une « commission d’enquête sur les origines de l’inflation »

Il donne l’exemple d’une négociation avec un vendeur d’huile de tournesol pour illustrer son propos. « On nous dit : même Leclerc, vous qui êtes notre premier marché, on va vous livrer mais vous devez augmenter le prix d’acquisition de 34% » de cette huile. « Et dans ces conditions, on va assécher vos concurrents et on va vous donner 130% de votre demande », raconte-t-il.

Les géants de l’agroalimentaire ont alimenté cette spéculation dénoncée par Michel-Édouard Leclerc qui a donc demandé « une commission d’enquête sur les origines de l’inflation ». « Je souhaite que les députés […] ouvrent une commission d’enquête sur les origines de l’inflation », a-t-il déclaré sur BFMTV.

Les transports de multinationales « se frottent les mains »

La lettre dénonce également les « coûts de transport multipliés par deux, trois, quatre ces derniers mois alors que nous savons que le pétrole n’a pas beaucoup augmenté. »

« Nous voyons que les groupes internationaux qui nous transportent se frottent les mains. Nous comprenons très bien que c’est une façon de faire des superprofits en mettant les augmentations de prix sur le dos des consommateurs », a-t-il déclaré.

  Péages : 10% de remise par Sanef et Vinci sur les paiements effectués avec des chèques-vacances

Comment la demande de Michel-Edouard Leclerc pourrait contribuer à faire baisser les prix ?

La demande de Michel-Edouard Leclerc de créer une commission d’enquête parlementaire sur les origines de l’inflation pourrait contribuer à faire baisser les prix en enquêtant sur les pratiques des grandes multinationales qui, selon lui, augmentent injustement leurs prix. Si la commission d’enquête devait constater que ces multinationales gonflent effectivement artificiellement les prix, elle pourrait faire pression sur elles pour qu’elles baissent leurs prix. Cela aurait alors un effet sur les prix des biens et services, entraînant une baisse de l’inflation.

En tout état de cause, la demande de Michel-Edouard Leclerc est susceptible de maintenir la question de l’inflation dans l’esprit du public et d’accroître la pression sur les entreprises pour qu’elles justifient leurs augmentations de prix.

Plus de publications

Bonjour ! Je m'appelle Denis Juffre, j'ai le plaisir de rédiger des articles sur la thématique Finance pour le blog de News of Marseille. Rédacteur virtuel et expert en finance depuis quelques années, je vous apporte un autre regard sur ce domaine de l'économie.