Le chef d’Al-Qaida tué par un drône américain

Le chef de l’organisation terroriste a été tué ce week-end dans une frappe de drone à Kaboul, en Afghanistan.

Le chef d’Al-Qaïda, l’Égyptien Ayman al-Zawahiri, a été tué samedi soir par une frappe de drone américaine, a annoncé le président américain Joe Biden en direct à la télévision lundi 1er août : « La justice a été rendue et ce dirigeant n’est plus ».

Qui était Ayman al-Zawahiri ?

Ayman al-Zawahiri était un chirurgien égyptien et le chef d’Al-Qaïda, après la mort d’Oussama ben Laden en 2011.

Il est né le 19 juin 1951 dans la banlieue du Caire, et sa famille comptait de hauts dignitaires égyptiens. Son père, professeur de pharmacologie, était l’oncle d’un ancien grand imam de la mosquée Al-Azhar. Son grand-père maternel était président de l’université du Caire et ancien ambassadeur.

Sa mère était issue d’une famille aisée et était cousine d’Anouar el-Sadate, le futur président égyptien assassiné en 1981. Zawahiri a grandi dans un environnement où les discussions religieuses étaient courantes.

Il s’est engagé dans l’extrémisme islamique à l’adolescence. En 1966, à l’âge de 15 ans, il rejoint une cellule militante clandestine qui tente de renverser le régime laïc égyptien . Il a été arrêté et emprisonné pour son implication dans l’assassinat du président égyptien Anwar Sadat en 1971. Après sa sortie de prison, il a poursuivi ses études et est devenu chirurgien en obtenant sa maîtrise en 1974. Pendant ses études, il est influencé par les écrits de Sayyid Qutb, un théologien islamique égyptien considéré comme l’un des fondateurs de la pensée islamiste moderne.

En 1987, il quitte l’Égypte pour rejoindre les moudjahidines qui combattent l’Union soviétique en Afghanistan. C’est à cette époque qu’il rencontre pour la première fois Oussama ben Laden. Après le retrait soviétique d’Afghanistan, il retourne en Égypte et s’engage dans le Jihad islamique égyptien, un groupe extrémiste qui prône le renversement du gouvernement égyptien laïc.

  Service public : un nouveau site web pour simplifier les procédures administratives en ligne

En 1998, il fusionne son organisation avec Al-Qaïda, et reste un proche collaborateur d’Oussama ben Laden jusqu’à la mort de ce dernier en 2011. Il a ensuite pris en charge al-Qaïda, et a supervisé la planification de plusieurs attaques terroristes, dont celles du 11 septembre 2001

Les États-Unis recherchaient Zawahiri depuis les attentats du 11 septembre 2001.

Abattu sur son balcon par un drone américain

Âgé de 71 ans, Zawahiri a été frappé dans la nuit du dimanche 31 juillet par un drone américain, alors qu’il se trouvait sur le balcon de sa maison, à Kaboul, en Afghanistan. Il n’y a aucun signe de frappe ou d’explosion dans la zone autour de sa maison, où il résidait avec sa femme, sa fille et ses petits-enfants.

Le gouvernement américain surveillait ses déplacements depuis un certain temps et a décidé d’agir lorsqu’il se trouvait dans un « endroit où il était possible de le faire sans nuire aux civils », a déclaré le responsable. L’opération a été menée avec deux missiles Hellfire et sans aucune présence militaire américaine sur le terrain, a ajouté le responsable américain.

Ayman al-Zawahiri avait été repéré « à de multiples reprises et pour de longues durées sur le balcon où il a finalement été touché » par la frappe dans la capitale afghane, a-t-il ajouté.

Les responsables américains pensent qu’al-Zawahiri vivait à Kaboul sous la protection des Talibans. Les États-Unis prévoyaient de tuer ou de capturer Zawahiri depuis un certain temps, mais n’avaient pas pu saisir les premières occasions parce qu’il était souvent entouré de civils, y compris des femmes et des enfants.

  Les coiffures qui vont changer RADICALEMENT votre visage
Plus de publications