Le loyer de l’Olympique de Marseille passe de 5 à 6,5 millions d’euros

Hausse du loyer du stade Vélodrome pour la saison 2022 – 2023

L’Olympique de Marseille (OM) va devoir signer le chèque d’un gros montant. Jeudi dernier, l’annonce faite par le maire Benoît Payan a retenti comme un tonnerre chez les principaux locataires du stade Vélodrome. Selon le maire, cette décision est une réussite et un progrès, car cela fait partie des lignes principales de son combat politique qui prend enfin effet.

Les frais bail de l’OM pour cette saison au Vélodrome en hausse

L’Olympique de Marseille (OM) est l’un des clubs mythiques en France. Habitué à faire rêver ses fans sur le terrain, cette fois c’est en dehors du rectangle vert que le club de ligue 1 fait parler de lui. En effet, pour la saison 2022 – 2023, il devra payer 6,5 millions d’euros contre 5 millions d’euros l’année dernière pour louer le stade Vélodrome.

Cette hausse tarifaire du prix de location n’a pas fait l’objet de polémiques ou de réactions directes de la part de l’Olympique de Marseille. La mairie de la deuxième plus grande ville de France tient à notifier que c’est la hausse la plus considérable jamais enregistrée jusqu’ici sur les prix de location du stade Vélodrome. Qu’est-ce qui pourrait justifier cette hausse de prix soudaine et sans préavis ?

Le nouveau bail de l’OM fait polémique

Plusieurs fans se posent des questions sur le choix d’une telle décision. Pourquoi une nouvelle aussi importante alors que l’OM présage un calendrier d’activités assez mouvementé. Pour rappel le club olympien est encore en lice pour la ligue des champions. D’aucuns voient d’un mauvais œil le maire en place de la ville qui s’est fendu d’une déclaration pour le moins surprenante. Selon ses propos, cette décision est le fruit de sa stratégie bien organisée et bien orchestrée. En effet, la cause principale est le profit que cela rapporte à la ville a-t-il défendu. Les Marseillais vont tirer avantage de cette hausse dans la tranche de 6,5 à 9 millions d’euros par an. Le maire ne s’arrête pas là, il avoue qu’il serait prêt à tirer plus de cette opération s’il réalise que l’Olympique de Marseille peut débourser 1 milliard.

  OM – PSG : le bilan après le match nul (2 – 2)

La rénovation du Vélodrome continue de peser sur la ville

Lorsque les créanciers réclament leur dû, les débiteurs paient les pots cassés. Le club de football subit la pression financière de la Ville suite à la créance que détient l’entreprise privée Arema sur la Ville. En réalité, la cause de cette hausse est liée au contrat de partenariat public privé qui engage trois parties. Il s’agit de la ville de Marseille et des entreprises privées telles que la filiale de Bouygues et Arema.

Depuis l’année 2015 qui marque le début du partenariat, un PPP a été signé pour les travaux de rénovation du stade. Chaque année, la ville de Marseille doit verser 12 millions de redevance à l’entreprise Arema et ce jusqu’en 2045. Ce qui pourrait expliquer la hausse du loyer comme autre source de financement de ce partenariat public privé. Les calculs étant faits par le maire, la crainte d’insolvabilité peut s’écarter maintenant. La ville ne compte pas s’arrêter dans cet engrenage financier envers le club.

Malgré la hausse, l’OM paie en dessous des prévisions

Parmi les rapports de la chambre régionale des comptes datant du mois de novembre 2020, on peut lire que le prix du loyer actuel est en-dessous des prévisions établies. En effet, le club devrait verser 8 millions d’euros par an au lieu de 6,5 millions d’euros comme c’est le cas maintenant. Autrement dit, le pire n’est pas encore passé pour l’Olympique de Marseille. La décision entre l’OM et la Ville de Marseille sera tranchée le 30 septembre prochain au conseil municipal.

  Olympique de Marseille : le recrutement de deux nouveaux préparateurs physiques

Face à cette nouvelle facture, l’Olympique de Marseille n’a pas répliqué un seul mot. Certainement le club est plus concentré sur le terrain, lui qui connaît une bonne entame en ligue 1, même si la ligue de champions reste catastrophique.

Plus de publications

Bonjour, moi c'est Kevin, rédacteur virtuel dans le domaine du sport. Je souhaite partager avec vous les actualités sportives tout au long de l'année !