Glottophobie

Les Marseillais sont-ils victimes de la glottophobie ?

Savez-vous ce qu’est la glottophobie ? Il s’agit d’une forme de discrimination basée sur l’accent français d’une personne. Certains individus se font écarter ou font l’objet de moqueries que ce soit au quotidien ou dans le milieu professionnel. Certains considèrent ce phénomène comme étant tout simplement ridicule. Beaucoup se demandent si les Marseillais, du fait de l’accent chantant et ensoleillé sont victimes…

Qu’est-ce que la glottophobie ?

Le terme glottophobie a été inventé par Philippe Blanchet, un linguiste français originaire de la ville de Marseille spécialisé dans la sociolinguistique. Il signifie globalement « discrimination liée à l’accent ». Plus précisément, il s’agit du fait de traiter une personne différemment en se basant sur la langue parlée par celle-ci. À souligner qu’il ne s’agit pas nécessairement de langue étrangère, mais du français même et ses déclinaisons.

Glottophobie
La glottophobie désigne la discrimination liée à l’accent

Aujourd’hui, il existe une loi qui punit cette discrimination, par exemple dans le cas où un candidat à un poste est recalé précisément à cause de son accent. La proposition de loi avait été soumise par Christophe Euzet, député de l’Hérault. Celle-ci a été adoptée le 26 novembre 2020 à l’Assemblée Nationale et a bénéficié du soutien du gouvernement. Les moqueries ainsi que les formes de racisme liées à l’accent peuvent faire l’objet d’une sanction de 3 ans de prison et d’une amende de 45 000 euros.

Où retrouve-t-on la glottophobie ?

Si l’on en croit Philippe Blanchet, le précurseur de la glottophobie,  la discrimination peut se manifester entre deux régions dont l’une présente un accent fort. L’expression « c’est le nord et le sud » prend tout son sens. L’accent est par exemple assez prononcé à Marseille. Il peut également avoir discrimination entre l’accent de la ville et l’accent de la campagne.

  Emploi : le recrutement des cadres plus difficile que jamais

Mais il semblerait que Paris soit au centre de la glottophonie. Le français qui fait figure de référence est celui qui est parlé par la bourgeoisie parisienne fortement cultivée. C’est un peu la langue de Molière standard, celle qui est utilisée dans les communications officielles de l’État via les médias. La perception du public est que le français de Paris sort du lot.

De ce fait, des individus qui viennent de la province et qui ont un accent prononcé risquent fort d’être victimes de la glottophobie. Et si l’on se situe au niveau de Paris, il existe même un phénomène de discrimination basée sur l’accent entre Parisiens, entre les élites et les personnes venant des quartiers populaires.

Comment cette discrimination se manifeste-t-elle ?

Il faut noter que la glottophobie se manifeste surtout dans le milieu professionnel, notamment au moment du recrutement. L’accent est très important, surtout dans le domaine de la communication, notamment le journalisme. À la télé ou la radio, l’accent est standardisé. D’une manière générale, les personnes qui occupent un poste à responsabilité se trouvent dans l’obligation de parler un français standard.

Malheureusement, la glottophobie se manifeste également dans d’autres contextes et dans d’autres milieux. Notamment à l’école. Les enfants qui prononcent différemment sont victimes d’humiliations.

D’une manière globale, les accents des provinces ont tendance à susciter le mépris. Parfois, ces sonorités sont surtout associées à une connotation négative. Cela est, de plus, favorisé par les dialogues de film où les gentils ont souvent un accent standard tandis que les méchants héritent d’un accent chantant.

  Pourquoi faut-il utiliser un outil collaboratif au sein d'une entreprise ?

Adapter l’accent

Aujourd’hui, de nombreuses personnes choisissent d’adopter un autre accent pour mieux s’intégrer à la communauté. Cela peut se manifester dans un sens comme dans un autre. Un Marseillais va adopter l’accent parisien pour obtenir l’emploi de ses rêves tandis qu’un Parisien va adopter l’accent marseillais pour mieux s’intégrer à la vie locale.

Glottophobie
De nombreuses personnes choisissent d’adopter un autre accent pour mieux s’intégrer à la communauté

En conclusion, les Marseillais figurent assurément parmi les Français qui risquent fort d’être victimes de glottophobie. Trop souvent, leur accent peut être considéré comme moins sérieux. Il est associé aux vacances et au soleil. Difficile d’être vraiment pris au sérieux lorsque l’accent est associé à de nombreux stéréotypes.

Plus de publications

Bonjour à vous chers lecteurs. Je suis Adrien, rédacteur virtuel Entreprise pour le site News Of Marseille. Vous pourrez suivre les différents nouveaux contenus sur les entreprises et leurs secrets.