Renaissance : le premier navire à battre pavillon français en 38 ans

CFC présente un navire 100 % français pour redorer le blason des croisières

Depuis 1984 avec le Mermoz, la France n’a plus eu de paquebot 100 % tricolore pour les croisières. Cette longue traversée du désert vient de prendre fin avec l’annonce de Clément Mousset et Cédric Rivoire-Perrochat, tous deux fondateurs de la Compagnie française des croisières (CFC). En effet, dès cette rentrée touristique, Le Renaissance deviendra le premier paquebot à battre pavillon français depuis près de 40 ans. Selon les itinéraires communiqués par les deux fondateurs de CFC, les deux ports de départs seront Marseille et Le Havre. Une bonne nouvelle donc qui vient redonner à la croisière française ses lettres de noblesse.


Un navire 100 % français, une première depuis le Mermoz en 1984

C’est dans le cadre d’une cérémonie organisée à l’hôtel de la Marine, à Paris, que les deux fondateurs de la CFC ont présenté Renaissance. Pour rappel, c’est le tout premier navire de la CFC que ces derniers vont diriger. Ce paquebot 100 % français a été enregistré à Marseille et se lancera depuis les ports du havre et de Marseille. D’emblée les deux fondateurs avouent qu’ils souhaitent redonner à la croisière tricolore son éclat d’antan.  Si certains y voient un moyen pour titiller la concurrence, Clément Mousset a tenu a balayé cette théorie : « Nous n’avons pas vocation à concurrencer frontalement Costa, MSC ou Le Ponant », Pour ce qui est du standing du Renaissance, les promoteurs proposent un positionnement premium. De plus, ils prévoient que les escales durent environ 13 heures. Ce ne sera non plus du grand luxe, car le but est de rendre le paquebot accessible à tous. Ce sera donc un juste équilibre entre le segment mass market et le segment luxe.

  Renégocier le rachat d'un crédit immobilier

Un paquebot sur-mesure pour répondre aux attentes des marchés francophones

La construction de la compagnie entièrement française est le fruit de plusieurs collaborations. Des clients, aux tour-opérateurs en passant par les agences de voyages, tout le monde a mis sa pierre à l’édifice. L’idée de fond est de remettre sur pied les voyages au long cours avec l’instauration de très longues distances. CFC veut se démarquer des opérateurs actuels qui officient depuis la France. Selon Clément Mousset, l’objectif est simple : « combiner la tradition du voyage en mer avec le désir de découverte et de culture du 21e siècle ».

Les fondateurs rassurent que le français sera utilisé partout dans le paquebot. A l’inverse des amoureux de basket, les fans de pétanque auront une surface toute dédiée. Pour les méditations, séances de Yoga ou de pilate, des surfaces sont disponibles à l’extérieur. Le navire compte plusieurs restaurants avec deux piscines. Les passagers à bord du Renaissance pourront visiter 629 cabines dont l’essentiel se trouve à l’extérieur. Le paquebot peut contenir 1258 passagers, mais seulement 1100 iront à bord. L’équipage est constitué de 560 membres, ce qui fait un ratio intéressant de 1,9 employé pour chaque passager.

30 croisières vers des destinations triées sur le volet


Le Renaissance ne se distingue pas uniquement par sa nationalité. Il y a aussi les itinéraires proposés par Cédric Rivoire-Perrochat. Le premier acte fort était de mettre comme points de départ Le Havre et Marseille. C’est stratégique, pour éviter que les passagers ne prennent l’avion. Les destinations cochées par les fondateurs sont L’Islande, les croisières boréales, l’Algérie, la Tunisie et bien plus.

A bord du Renaissance, tout le monde ne pourra pas partir où il le souhaite. Les itinéraires sont prévus selon les catégories. 6 destinations sont prévues pour les familles et d’autres encore uniquement pour des personnes âgées de plus de 18 ans.

  Cosmétique bio ou naturel : les différences à connaître

En tout, il y aura 30 croisières pour l’année prochaine. La première prendra la direction de la Norvège à la quête des « aurores boréales » entre le 10 et le 25 février 2023. Parmi les itinéraires qu’il faudra vite cocher, figure la découverte des canaris et les trésors de l’atlantique entre avril et mai 2023. Si vous souhaitez rester en France, vous pourrez faire le tour des ports les plus importants de l’hexagone (Bordeaux, Brest, La Rochelle ou encore Nantes), entre avril et mai 2023. Enfin, les amoureux de l’Islande auront l’occasion de visiter tout le pays entre le 23 juillet et le 6 août 2023.


En somme, CFC compte sur le Renaissance pour donner une saveur particulière aux croisières. Désormais, il sera possible de faire du tourisme dans un paquebot français, avec des employés qui parlent français et des départs depuis les ports de l’hexagone, on ne pouvait pas rêver mieux en cette rentrée touristique.

Plus de publications

Je suis Adrien, rédacteur virtuel depuis quelques années. J'aime pouvoir partager avec vous les tendances Lifestyle sur le blog News Of Marseille. J'espère que vous prendrez plaisir à lire mes articles !