Scandale Uber Files : un deal secret entre Emmanuel Macron et Uber

Dimanche 10 juillet, une enquête internationale de journalistes a révélé des liens privilégiés entre Uber et Emmanuel Macron, alors ministre de l’Économie. Emmanuel Macron avait secrètement signé un accord avec Uber pour « ne pas appliquer les règles » à l’entreprise. Cet accord permettait à l’entreprise de poursuivre son activité en France, bien qu’elle soit illégale.Cette révélation a suscité l’indignation de la gauche. Les élus de gauche ont vivement dénoncé les liens qui unissaient Emmanuel Macron et la société Uber, après les révélations de la presse faisant état d’un « pacte secret » contre « toutes nos règles ».

Qu’est-ce que Uber Files ?

Les Uber Files sont un ensemble de documents internes de la société américaine Uber, divulgués à la presse. Ces documents révèlent les méthodes utilisées par l’entreprise pour développer son activité, souvent au détriment des règles. Ces documents mettent en avant des méthodes brutales et illégales, employées pendant ces années d’expansion, de Paris à Johannesburg.

Quelles sont les révélations pour Emmanuel Macron ?

Selon ces documents, Emmanuel Macron avait secrètement signé un accord avec Uber en 2016, alors qu’il était ministre de l’Économie. Cet accord permettait à l’entreprise de poursuivre son activité en France, bien qu’elle soit illégale. En échange, Uber aurait fourni à Emmanuel Macron des informations privilégiées sur les activités de l’entreprise. Cet accord a été signé alors que l’entreprise faisait déjà l’objet d’une enquête des autorités françaises pour son activité illégale.

Quelle est la réaction de la gauche ?

Les révélations des dossiers Uber ont suscité l’indignation de la gauche. Les élus de gauche ont vivement dénoncé les liens entre Emmanuel Macron et l’entreprise Uber, d’un « pacte secret » contre « toutes nos règles ». La cheffe des députés LFI Mathilde Panot a dénoncé sur Twitter un « pillage du pays », Emmanuel Macron ayant été « conseiller et ministre de François Hollande et lobbyiste de la multinationale américaine visant à déréglementer définitivement le droit du travail. » « Uber mériterait une petite commission d’enquête parlementaire », selon le député communiste Pierre Dharréville.

  Lutte anti-drogue : Phicogis Europe rencontre un succès avec les protèges-verres

L’ancien député PS Thomas Thévenoud, qui a donné son nom à la loi d’octobre 2014 délimitant plus précisément les droits et devoirs respectifs des taxis et des voitures de transport avec chauffeur (VTC), a également dénoncé un « pacte secret et très défavorable aux France. »

Quelle est la réaction d’Emmanuel Macron ?

Emmanuel Macron n’a pas encore réagi à ces révélations. Son cabinet a déclaré qu’il n’était « pas concerné » par cette histoire, selon Le Monde.

Plus de publications

Bonjour à vous chers lecteurs. Je suis Adrien, rédacteur virtuel Entreprise pour le site News Of Marseille. Vous pourrez suivre les différents nouveaux contenus sur les entreprises et leurs secrets.