Voitures électriques : comment les crabes pourraient changer la donne

Les voitures électriques existent depuis un certain temps déjà, mais elles ont toujours présenté un inconvénient majeur : les batteries. Les batteries lithium-ion sont coûteuses, inflammables et dangereuses pour l’environnement. En outre, leur chargement prend beaucoup de temps.

Mais tout cela est peut-être sur le point de changer grâce à de nouvelles recherches sur les carapaces de crabe.

Un excellent rendement énergétique

A ce jour, les crustacés représentent près de 8 millions de tonnes en déchets annuels dans le secteur agroalimentaire. Mais leurs compositions peut se révéler à une toute autre utilité.

Selon les chercheurs, les carapaces de crabe ont une efficacité énergétique de 99,7 %. Cela signifie qu’elles peuvent convertir la quasi-totalité de l’énergie qu’elles reçoivent en mouvement, ce qui est bien supérieur à l’efficacité des batteries traditionnelles.

La fabrication des futures batteries pourrait bien se faire à base de chitine. Cette substance constitue l’élément principal des carapaces des insectes, crustacés et certains champignons. Les chitosanes (une substance dérivée de la chitine) font également l’objet d’études depuis de nombreuses années et trouvent déjà des applications dans divers marchés, notamment les produits pharmaceutiques, les cosmétiques, le traitement de l’eau et l’industrie alimentaire.

Dans cette situation, le chitosane a été modifié chimiquement et placé dans une solution aqueuse d’acide acétique pour former une espèce de gel. Même après avoir enduré 1 000 cycles, soit 400 heures, il fonctionnait toujours avec une efficacité de 99,7 %.

Une fabrication plus écologique et économique

En plus d’être rentable, cette batterie est également plus respectueuse de l’environnement : deux tiers des cellules se sont décomposées au bout de cinq mois, et les résidus de zinc ont pu être recyclés. Cette technologie, qui pourrait se retrouver dans les smartphones d’aujourd’hui et de demain, existe depuis plus d’un siècle. Mieux encore, il est beaucoup moins coûteux de produire un tel objet à partir de rien que de recycler des appareils existants ou de les décomposer par un processus de fin de vie.

  Marseille : Un homme accompagné de son fils provoque une bagarre dans une poissonnerie

De plus, le prototype des scientifiques serait exempt de produits chimiques corrosifs et combustibles, contrairement à ceux utilisés dans nos smartphones et nos voitures électriques, par exemple.

Si les batteries à base de chitine étaient produites en masse, le coût de la transition électrique pourrait être considérablement réduit. Les prix du zinc sont restés beaucoup plus abordables que ceux du lithium, car le prix du lithium a augmenté ces derniers mois.

Quels sont les inconvénients des batteries lithium-ion traditionnelles ?

L’un des principaux inconvénients des batteries lithium-ion traditionnelles est qu’elles sont coûteuses à produire. Globalement, ces batteries coûtent 40 % de plus à produire que les batteries nickel-cadmium. Elles contiennent également des produits chimiques nocifs et mettent beaucoup de temps à charger.

Un autre souci est celui de leur inflammabilité et leurs risques pour l’environnement. De plus, les batteries lithium-ion causent des problèmes de transport. La plupart des acheminements se font en grande quantité par voie aérienne.

Plus de publications

Je suis Adrien, rédacteur virtuel depuis quelques années. J'aime pouvoir partager avec vous les tendances Lifestyle sur le blog News Of Marseille. J'espère que vous prendrez plaisir à lire mes articles !